portrait

A
creator

Antoine d'Albiousse a parcouru le monde.

Une vie entièrement consacrée à la fabrication de tissus et à la décoration d'intérieurs prestigieux, ont forgé la réputation de ce créateur polyvalent. Son métier, inspiré par les tendances, est avant tout un art de vivre.

En savoir plus

Lorsqu'on interroge Antoine d'Albiousse sur sa devise, celui-ci définit son travail comme
"une quête de beauté".
Cette quête, transmise par des grands-parents unis par l'amour du beau et du bon -art contemporain et vins anciens du sud-ouest-, s'exprime dans une profusion luxuriante de matières et de couleurs qu'Antoine d'Albiousse pose et assemble, avec une gourmandise qui jamais ne cède au hasard.
Car les tissus d'Antoine sont à l'image de leur créateur : élégants, nobles, exclusifs.
Son travail se définit comme une renaissance des matières traditionnelles, souvent oubliées : Toile de Cocher, Drap de Flandres, étoffe de lin fluide, velours lavé aux reflets chatoyants.
Sa quête est une aventure bien vivante : dessins et textures s'épousent harmonieusement, tissant des correspondances entre classicisme et voyages sans frontières.

Fermer

portrait

A
creator

Antoine d'Albiousse a parcouru le monde.

Une vie entièrement consacrée à la fabrication de tissus et à la décoration d'intérieurs prestigieux, ont forgé la réputation de ce créateur polyvalent. Son métier, inspiré par les tendances, est avant tout un art de vivre.

Lorsqu'on interroge Antoine d'Albiousse sur sa devise, celui-ci définit son travail comme
"une quête de beauté".
Cette quête, transmise par des grands-parents unis par l'amour du beau et du bon -art contemporain et vins anciens du sud-ouest-, s'exprime dans une profusion luxuriante de matières et de couleurs qu'Antoine d'Albiousse pose et assemble, avec une gourmandise qui jamais ne cède au hasard.
Car les tissus d'Antoine sont à l'image de leur créateur : élégants, nobles, exclusifs.
Son travail se définit comme une renaissance des matières traditionnelles, souvent oubliées : Toile de Cocher, Drap de Flandres, étoffe de lin fluide, velours lavé aux reflets chatoyants.
Sa quête est une aventure bien vivante : dessins et textures s'épousent harmonieusement, tissant des correspondances entre classicisme et voyages sans frontières.

un éditeur

dans
l'atelier

Antoine d'Albiousse aurait rêvé d'être peintre.

Le destin a exaucé ce rêve sous une autre forme, par la création d'une maison d'édition de tissus. L'atelier est aujourd'hui une entreprise familiale et présente ses collections dans son show room à Paris.

En savoir plus

Un bouquet de pivoines rouges trône sur une palette. Echantillons de matière et fils multicolores sont étalés pour entreprendre la nouvelle collection.
Dans l'atelier d'Antoine d'Albiousse, on est saisit par la profusion d'ouvrages artistiques disposés çà et là : gravures de Rigaud, de Largillière, tableaux de Malevitch et Delaunay. Ce perfectionniste méticuleux sait combien la recherche de teintes réclame d'humilité. Car, se plait à dire Antoine,"il faut plus qu'un Drap de Flandres et de la couleur pour faire un beau tissu : il faut de la patience et un rêve inspiré".

Fermer

un éditeur

dans
l'atelier

Antoine d'Albiousse aurait rêvé d'être peintre.

Le destin a exaucé ce rêve sous une autre forme, par la création d'une maison d'édition de tissus. L'atelier est aujourd'hui une entreprise familiale et présente ses collections dans son show room à Paris.

Un bouquet de pivoines rouges trône sur une palette. Echantillons de matière et fils multicolores sont étalés pour entreprendre la nouvelle collection.
Dans l'atelier d'Antoine d'Albiousse, on est saisit par la profusion d'ouvrages artistiques disposés çà et là : gravures de Rigaud, de Largillière, tableaux de Malevitch et Delaunay. Ce perfectionniste méticuleux sait combien la recherche de teintes réclame d'humilité. Car, se plait à dire Antoine,"il faut plus qu'un Drap de Flandres et de la couleur pour faire un beau tissu : il faut de la patience et un rêve inspiré".